L’accent anglais. Est-ce si important finalement?

Votre accent vous tracasse? Je vous propose de le travailler, mais aussi de changer de point de vue.

Il y a quelques jours, je me trouvais dans la boutique d’un grand chocolatier parisien. J’y venais pour goûter ses glaces. Après avoir été servie, je me suis assise pour déguster ma glace à la noisette. Le service dans cette boutique est très aimable. Des touristes sont entrés, ils ne parlaient pas français. Ils se sont adressés à la vendeuse en anglais. J’ai tendu l’oreille, bien sûr. J’étais curieuse de savoir si la vendeuse parlait anglais. Eh bien, oui. Elle leur a répondu dans un anglais très « fluent », avec un fort accent américain. Elle avait visiblement passé du temps à l’étranger.  

 

Puis, j’y ai repensé. Bien sûr, c’est super qu’une vendeuse puisse répondre en anglais à des clients anglophones avec une telle assurance. Cependant, cet accent « parfait » est-il indispensable ? Je pense qu’on peut parler anglais en s’entraînant à la prononciation et être tout à fait compréhensible même si l’on a un accent français. 

Je vais même plus loin. Je pense que cet accent peut faire partie du charme d’être reçu par une personne dont la langue maternelle est le français. Il est en quelque sorte une continuité avec le produit dont vous parlez.

Chez Café Anglais, lorsque nous vous proposons des phrases dans nos livres, ce sont des phrases dont vous, artisans, avez besoin pour parler de votre savoir-faire. C’est-à-dire que nous partons toujours du français. Et non pas l’inverse. Vous saisissez la nuance ? Par exemple, un vigneron australien n’a pas les mêmes choses à raconter qu’un vigneron français. Il n'a pas pas la même façon de s'exprimer. Il utilise des mots anglais qui, même traduits, ne viendraient jamais dans la bouche d'un vigneron français. Tout simplement parce que ce ne sont pas les mêmes histoires.

 

Donc, cet accent qui vous tracasse est, quelque part, l’accent du produit.

Alors, ne stressez pas : oui, vous pouvez être fluent en anglais, même avec votre accent. Entraînez-vous à la prononciation pour être compréhensible, connaissez votre vocabulaire, vos phrases types et soyez vous-même.  

 

Comment puis-je améliorer ma prononciation ? 

Je fais une sélection des phrases qui me seront utiles. Je les répète tous les jours jusqu’à les connaître par coeur, puis j’ajoute l’intonation. Ainsi, elles « viendront » plus naturellement lorsque je serai en situation. 

Pour améliorer ma prononciation, je peux aussi lire un texte dont j’ai l’audio à voix haute.

En tout cas, laissez toujours du temps à votre cerveau pour travailler. Vous serez surpris de l’amélioration de votre accent après un peu de repos.